Retour de lecture pour : 1Q84 Tome 3 octobre-décembre, Haruki Murakami

Certains de mes retours de lecture peuvent présenter des éléments d’intrigues.

L’auteur : Né en 1949 à Kyoto et élevé à Kobe, Haruki Murakami a étudié le théâtre et le cinéma, puis a dirigé un club de jazz à Tokyo, avant d’enseigner dans diverses universités aux États-Unis. En 1995, suite au tremblement de terre de Kobe et à l’attentat du métro de Tokyo, il décide de rentrer au Japon.

Plusieurs fois favori pour le prix Nobel de littérature, Haruki Murakami a reçu le prestigieux Yomiuri Prize, le prix Kafka 2006, le prix de Jérusalem de la Liberté de l’individu dans la société 2009 et le grand prix de Catalogne 2011.

Traducteur de Fitzgerald, Irving et Chandler, il rencontre le succès avec son premier livre, « Écoute le chant du vent » (1979, à paraître chez Belfond), qui lui vaut de remporter le prix Gunzo. Suivront, notamment, « La Ballade de l’impossible » (Seuil, 1994 ; rééd. Belfond, 2007, 2011 – adaptée au cinéma en 2011 par Tran Anh Hung), « L’éléphant s’évapore » (Seuil, 1998 ; rééd. Belfond, 2008), « Chroniques de l’oiseau à ressort » (Seuil, 2001 ; 10/18, 2014), « Au sud de la frontière, à l’ouest du soleil » (Belfond, 2002 ; 10/18, 2003), « Après le tremblement de terre » (10/18, 2002), « Les Amants du Spoutnik » (Belfond, 2003 ; 10/18, 2004), « Kafka sur le rivage » (Belfond, 2006 ; 10/118, 2007), « Le Passage de la nuit » (Belfond, 2007 ; 10/18, 2008), etc.

4e de couv : Au Japon, d’octobre à décembre 1984. Aux voix d’Aomamé et de Tengo se joint dans ce troisième volume celle du détective Ushikawa. Enrôlé par la secte des Précurseurs, Ushikawa se lance aux trousses de la tueuse et de l’écrivain, et lève un à un les voiles sur leur passé. Sous les deux lunes de 1Q84, un complexe jeu du chat et de la souris se met en place. Pour Aomamé et Tengo, le temps est désormais compté…

Retour de lecture : Me voilà de retour après une période d’absence due à la période des fêtes et aux marchés qui vont avec, il n’y avait pas, hélas, assez d’heures dans une journée pour tout faire mais le rythme des retours de lecture va redevenir régulier, c’est que la hauteur de la pile à lire a considérablement grandi depuis…

Vous retrouverez pour ceux qui ne les ont pas encore lu mes retours de lecture pour le Tome 1 et le Tome 2.

Dans ce troisième tome nous alternons entre Aonamé et Tengo comme dans les 1er et le 2e volets mais cette fois-ci vient s’immiscer le tenace Ushikawa qui brise de fait cette temporalité duelle et apporte une distorsion du temps et de la cadence. Nous sommes pris dans une temporalité qui va à la fois vite et lentement, invités que nous sommes par les enjeux émotionnels et psychologiques des protagonistes et leur propre perception du temps et des dimensions. C’est là tout le géni de Murakami, jouer avec le temps, dans son roman et surtout dans ce 3e tome, il est tellement tangible qu’il semblerait pouvoir prendre forme et consistance…
On a souvent l’occasion de tomber sur des livres ou des sagas où la fin est bâclée mais Murakami nous propose d’aboutir son histoire jusqu’au bout, dans les moindres détails, il ne brade pas ses mots, ni les circonstances et encore moins ses héros qu’il a décidé de faire évoluer jusqu’au bout.
Ce roman n’est pas seulement une ôde au temps et à la profondeur de l’humain dans ses recoins les plus sombres ou les plus reptiliens parfois, c’est aussi un puzzle magistralement mis en scène dont chaque pièce s’assemble pour mieux former un tout, ce roman c’est le soucis du détail, voire du détail du détail…
Voilà une oeuvre magistrale assurément, on ne peut qu’avoir envie de découvrir plus de ce romancier, sa plume est un outil d’orfèvre.

Ce troisième tome est le type de livre que vous refermez en ayant l’impression d’avoir assisté à quelque chose de grand et de profond, à quelque chose qui sans vous en rendre compte au fil de la lecture, vous a fait grandir.

J’avais mis 17/20 à chacun des deux premiers tomes, ici je donnerai donc cette même note globale à la totalité du roman que je vous recommande plus que chaudement de lire.

En vente ici