Retour de lecture pour : Le secret de l’immortelle, Alma Katsu

Certains de mes retours de lecture peuvent présenter des éléments d’intrigues.

L’auteur : Après une carrière dans le renseignement pour des agences gouvernementales américaines, Alma Katsu se consacre aujourd’hui à l’écriture. Elle est diplômée de l’université de Brandeis, où elle a étudié avec John Irving. Sa trilogie connaît un vif succès aux États-Unis et à l’étranger.

4e de couv : De nos jours, aux États-Unis. Luke Findley est médecin à Saint Andrew, une petite ville perdue du nord de l’État du Maine. Ce soir-là, quand il prend son service à l’hôpital, Lanore McIlvrae entre dans sa vie – et la transforme pour toujours. 
Car Lanny est une femme au passé étrange… Son histoire, où l’amour se mêle à la trahison et transcende la mort, a commencé au début du XIXe siècle, dans une communauté puritaine au nord des États-Unis. Là, à douze ans, Lanny a décrété que Jonathan, d’une beauté exceptionnelle, serait l’homme de sa vie. 
Séduction, obsession, passion, décadence, Lanny travers les siècles sans parvenir à apaiser ses démons…

Retour de lecture : Voici un roman qui m’a laissé mitigée…
Mitigée parce que l’histoire est originale et bien ficelée, c’est extrêmement rafraîchissant de tomber sur un récit qui sort des sentiers battus et rebattus, on parle d’immortalité de façon indéniablement originale et bien construite. L’univers gothique est agréablement nuancé, alliant les contraires de façon à les mettre en exergue par des effets de contrastes.
Pour une fois, on ne tombe pas dans le schéma d’une histoire d’amour banale… Les relations des personnages sont complexes, psychologiquement, les profils sont très intéressants.  L’auteure possède l’imagination nécessaire pour nous proposer des histoires originales, c’est une très belle surprise…

L’écriture est simple et agréable mais, parce qu’il y a un mais… J’ai lu ce roman avec intérêt pour la trame mais de façon froide et distanciée, il manque une profondeur émotionnelle pour aimer les personnages. Je n’ai, à aucun moment, développé ce lien empathique nécessaire à l’attachement d’un ou de plusieurs protagonistes, c’est plutôt regrettable d’autant que les épreuves de certains de ces personnages sont très marquantes, souvent violentes mais on ne ressent ni la peine, ni la douleur, l’émotion est absente au profit d’un développement psychologique occupant trop de place.

Ne connaissant pas l’auteure avant ce retour, je me disais que l’écriture manquait d’une certaine maturité émotionnelle mais en me renseignant, je découvre que l’auteure est une femme d’âge mûr donc peut-être qu’il s’agit juste d’un manque de maturité au niveau de l’écriture… Ne serait-ce que pour l’originalité de l’univers de l’auteure, elle est à suivre…
Ce roman est le premier tome d’une série, j’attends la suite pour voir si l’écriture de l’auteure évolue…

Ma notation est de 14/20.

En vente ici