Retour de lecture pour : Gallica tome 3 : Les enfants de la veuve, Henri Loevenbruck
Livre n°3 du défi du PIF

Certains de mes retours de lecture peuvent présenter des éléments d’intrigues.

L’auteur :  Henri Loevenbruck est né en 1972 à Paris. Fils d’enseignants, il grandit dans le quartier de la Nation et hérite de ses parents d’une passion pour la culture anglo-saxonne. A 25 ans, après des études littéraires, il épouse d’ailleurs une Anglaise et part vivre avec elle en Angleterre puis ils reviennent en banlieue parisienne. Après quelques pas dans le journalisme et la musique, au milieu des années 90, amoureux des littératures de l’imaginaire, il fonde Science-Fiction Magazine avec Alain Névant, un ami d’enfance. Après avoir tenu le poste de rédacteur en chef de ce magazine pendant plusieurs années, il décide ensuite de se consacrer pleinement à l’écriture. Il partage aujourd’hui son temps entre les romans et les scénarios, avouant son penchant pour le thriller investigatif, la Fantasy et le roman d’aventure en général.

4e de couv : L’hiver s’abat sur l’an 1154 dans les couleurs sombres de l’apocalypse. Les Brumes, ces créatures de légende, ont quitté le monde. Ce sont les hommes, à présent, qui meurent les uns après les autres, emportés par cette épidémie dont nul ne connaît le nom. Bohem, celui que les Compagnons du Devoir nomment Liberté Outremer, saura-t-il trouver le remède à cette malédiction ? Trouvera-t-il la troisième voie ? Car il est l’Enfant de la Veuve, le passeur des mondes. Il est l’héritier de la parole perdue, celui qui pourra achever l’hiver, guider. les hommes et les loups vers un nouveau printemps. Pendant que le monde se déchire, que les rois et les soldats du Christ s’affrontent dans un ultime combat, Bohem cherche le chemin d’une nouvelle chance. S’il échoue, Gallica, à jamais, échappera à nos mémoires

Retour de lecture : Vous pouvez retrouver mon retour de lecture pour le premier tome ici et pour le deuxième ici.

J’avais émis des réserves à la fin du deuxième tome sur la suite et, de fait, je pourrais titrer ce retour de lecture « le tome de trop ? » mais ce serait assez réducteur.

On retrouve dans ce tome les mêmes ingrédients de l’auteur, les descriptions sont toujours très bien travaillées surtout celles de combat, les protagonistes sont toujours attachants mais voilà une certaine lassitude s’installe…

La texture de la saga s’étiole, peut-être trop d’effet d’attente depuis le début du deuxième tome qui finalement érode la passion du lecteur. Ce tome réserve néanmoins de beau rebondissement, il serait injuste de ne pas le souligner mais cela n’a pas suffit à me convaincre. J’ai été heureuse d’enfin arriver au bout de trop d’attente, de trop de détour pour arriver à ce final qui n’en mérite pas moins d’être lu…

C’est une trilogie qui vaut tout de même d’être lu ne serait-ce que pour les valeurs humanistes qui l’habitent et l’imagination de l’auteur qui nous embarque dans des aventures si bien construites qu’elles en deviennent étrangement plausibles.

 Ma note est 12/20

Mes retours de lecture pour les tomes 1 et  2

Disponible ici