Chronique issue de mon blog à visée ésotérique, spirituelle et de développement personnel. Les retours de lecture sont donc un peu différents des lectures plus classiques car ils ne s’arrêtent pas sur les mêmes éléments. Ils sont, en outre, tous hors notation.

Retour de lecture pour : Magie, sorcellerie et dons surnaturels, collection la Grande Imagerie des Editions Fleurus

Informations contractuelles : 
Editions Fleurus
Collection La Grande Imagerie
ISBN : 978-221-516-068-7
27 pages

Présentation de l’éditeur : Une grande imagerie pour faire connaître aux enfants l’univers de la magie et de la sorcellerie à travers les âges, en dressant un portrait de ces magiciens, sorciers et sorcières, alchimistes, chamanes et guérisseurs, tous plus fascinants les uns que les autres. Deux doubles pages sont consacrées aux pouvoirs magiques des pierres et des plantes.

Retour de lecture : Tout d’abord je remercie chaleureusement Babelio et Les Editions Fleurus qui m’ont fait confiance en m’envoyant ce livre contre une critique libre et non rémunérée.

Je vais commencer par dire que je travaille dans l’ésotérisme, ce qui permettra peut-être de mieux comprendre ma critique et les points que je soulève.

Commençons par l’aspect matériel de ce superbe livre, il est juste superbe, de grand format cartonné et robuste donc idéal pour voyager dans des mains d’enfants, la couverture est belle et attrayante. Le titre est ma foi intéressant dans le sens où il est suffisamment long pour comprendre le contenu que l’on va aborder ce qui est primordial quand on parle de magie, ce mot comprenant plusieurs significations.

A l’ouverture du livre on découvre une planche d’images à découper. Dans cette planche se cache mon premier bémol qui intervient pour deux des cinq images, elles représentent de façon tout à fait stéréotypée des sorcières vertes à nez crochues et une voyante devant sa boule de cristal en mode théâtralisé. Ces illustrations ont un titre au verso et ce qui me pose problème c’est qu’il n’est en rien indiqué qu’il s’agit de représentation stéréotypée… Il en va de même pour la planche d’images en fin d’ouvrage, une image me pose également problème.

Je vais à présent succinctement commenter chaque partie selon le découpage du livre mais vous pouvez directement aller à la conclusion si vous souhaitez vous épargner cela.

– L’univers de la magie : c’est plutôt bien présenté, à noter qu’il s’agit d’une imagerie, les textes ne peuvent donc prétendre être autre chose que succincts, c’est donc le cas mais on ressent un réel désir d’être relativement précis. Il ne faut donc pas être choqué par les raccourcis, pour ma part, je trouve le contenu bien fait… Mais il y a un élément qui m’a fait grincer des dents, l’idée que le sorcier pratique « souvent à des fins maléfiques » ce qui est contredit dans le paragraphe d’après… quid de la compréhension au final chez un enfant ?

– La magie des temps anciens : cette partie est très bien faite, les résumés sont plutôt complets et offrent un réel panel historique, on peut cependant regretter qu’il n’y ait aucunement fait mention de la place des femmes dans les temps anciens…

– Le magicien : là encore au milieu de paragraphes bien documentés on retrouve quelques inexactitudes concernant les outils mais largement pardonnables et à l’opposé d’impardonnables aberrations comme la fable que les potions sont le plus souvent des philtres d’amour, on ne sait pas d’où ça sort mais c’est écrit… La partie costume est un folklore total, a contrario on notera que pour une fois le pentacle est bien décrit…

 – Les sorcières : cette partie offre un contrepoint intéressant à l’image d’ouverture du livre puisqu’elle présente à nouveau l’image de sorcière verte à nez crochue, si ce n’est qu’ici il est précisé que ça ne correspond à aucune réalité… je regrette cependant qu’elle soit l’image centrale… Néanmoins cette partie décrit plutôt bien l’image de la sorcière au moyen-âge…

– La chasse aux sorcières : c’est une partie qui aurait mérité, selon moi, un paragraphe sur le pourquoi de la chasse aux sorcières, au lieu de ça il n’y a qu’une énumération de faits célèbres et de méthodes de chasse aux sorcières mais les causes ne sont pas indiquées mis à part la délation ce qui rend le tout assez maigre…

– Les alchimistes : Cette partie résume bien l’évolution historique de l’alchimie mais est bien incomplète, il n’est même pas fait mention des différentes voies. Cependant la quête spirituelle est plutôt bien mise en valeur. Cette partie aurait gagné à être plus développée.

– D’autres dons : Cette partie est principalement dédiés à d’autres croyances et à d’autres dons, on y évoque succinctement sorciers d’Afrique, chamanisme et vaudou puis on passe  aux guérisseurs, magnétiseurs, etc… cette partie aurait mérité d’être divisée en deux…
La partie sur les autres croyances est très succincte mais le principal est dit, celle concernant les autres dons, qui ne sont pas d’autres dons mais un développement plus précis sur chacun des dons est un résumé de chacune des capacités les plus connues, on notera une fois de plus, au milieu de l’iconographie actuelle et normale, la deuxième qui me posait déjà problème à l’ouverture du livre, à savoir un stéréotype de diseuse de bonne aventure…

– Les plantes magiques : plutôt bien présenté dans l’ensemble, quelques imprécisions mais le rôle globale des plantes est bien décrit.

– Les pierres magiques : là encore des raccourcis qui mènent à des imprécisions ou à des généralités erronées mais dans l’ensemble c’est assez bien présenté, cette partie aurait néanmoins mérité plus de précisions pour lier les différents résumés ensemble.

Conclusion :
La plupart des images utilisées sont pertinentes et intéressantes, un gros bémol pour les trois images vraiment inopportunes dans cette imagerie puisqu’elles correspondent vraiment à des stéréotypes qu’ils vaudraient mieux décourager ou à tout le moins ne pas propager surtout auprès d’un public d’enfants…

Concernant le contenu, on sent le gros effort pour sortir des stéréotypes, ce n’est hélas pas le cas tout du long mais globalement je salue l’effort et c’est une imagerie que je mettrais entre les mains des enfants en les accompagnant toutefois lors de la lecture pour nuancer certaines imprécisions ou contradictions. Je trouve dommage malgré tout que le contenu ne soit pas fait par des gens qui connaissent le sujet, le contenu s’en ressent toujours derrière et l’on se trouve pris dans le paradoxe d’avoir des informations intéressantes et pertinentes parsemées de folklore et de stéréotypes, voire même parfois d’erreur ou de contradiction.

Cela reste néanmoins un bel ouvrage visuellement et j’imagine que c’est tout de même l’objectif premier d’un tel livre et de la collection à laquelle il appartient…
En soi, ce livre a le mérite d’exister de parler d’un sujet très peu abordé auprès des enfants si ce n’est à travers les contes, il a donc le mérite de faire prendre racine le bagage ésotérique dans un contexte historique et ça ne peut être qu’une bonne chose même si cette base reste perfectible.

Disponible ici