Retour de lecture pour : Autre-Monde, l’alliance des trois, Maxime Chattam

Certains de mes retours de lecture peuvent présenter des éléments d’intrigues.

L’auteur
Né en 1976 en région parisienne, Maxime Chattam s’est très jeune passionné pour les histoires fantastiques, les mystères policiers et l’écriture. Il étudie l’art dramatique, enchaîne les petits boulots pendant ses études en littérature et criminologie. Il est ensuite libraire. En 2001, son premier roman L’Âme du mal est publié. Après s’être imposé comme l’un des maîtres du thriller français, Maxime Chattam  s’illustre dans la fantasy avec le même succès. Vendue à près de 600 000 exemplaires, la série Autre-Monde (déjà traduite dans une dizaine de langues) a conquis le public des jeunes adultes.


4e de couv
Personne ne l’a vue venir. La Grande Tempête : un ouragan de vent et de neige qui plonge le pays dans l’obscurité et l’effroi. D’étranges éclairs bleus rampent le long des immeubles, à la recherche de leurs proies, qu’ils tuent ou transforment… Après leur passage, Matt et Tobias se retrouvent sur une Terre ravagée, différente. Désormais seuls, ils vont devoir s’organiser. Pour comprendre. Pour survivre… à cet Autre-Monde.


Retour de lecture
 
Il s’agit là de mon tout premier Maxime Chattam, n’étant pas fan du genre thriller, j’avoue que je ne me suis pas intéressée à ce qu’il faisait dans ce genre là… Et puis pour le PIF 2018 , je l’ai ajouté à ma liste donc me voici avec ce retour.

J’ai vraiment beaucoup aimé ce premier tome de Autre-Monde, comme il a été dit maintes et maintes fois, on sent l’influence des grands auteurs qui ont marqué notre culture d’enfants des années 80.

« Maintenant, là-dehors, on n’est plus du tout au sommet de la chaîne alimentaire. C’est comme si la Terre s’était rendu compte que nous allions trop loin, que dès le départ elle nous avait offert un potentiel trop étoffé, au point de faire de simples singes des hommes bien trop ambitieux et que, soudain, elle venait corriger cette erreur. »

Avec ce premier volume on entre de suite dans le vif du sujet ce qui permet au lecteur d’être de suite embarqué dans cet univers étrange. Le rythme reste assez rapide jusqu’au milieu du tome où le récit demande un ralentissement certain pour de nouveau s’accélérer sans cesse jusqu’à la fin. C’est donc une rythmique bien maîtrisée qui accompagne une trame remplie de rebondissements avec différents niveaux d’intrigues.

L’écriture est simple tout en réservant de belle surprises plus poétiques, plus mélodiques lors de certains passages, peut-être un peu trop rares à mon goût mais le tout reste accessible et agréable. On a ici une écriture qui se veut efficace et qui l’est se répartissant de façon équilibrée entre description, action, psychologie et émotion.

« Et il repensa à la Terre, à la pollution que les hommes entretenaient et diffusaient tout en sachant qu’elle empoisonnait leur air, leur eau, leur terre. L’adulte agissait parfois avec stupidité. Il était temps de corriger ces erreurs, de montrer qu’une nouvelle génération d’hommes pouvait naître. »

La psychologie des personnages est plutôt bien fouillée tout du moins pour le protagoniste principal Matt, les secondaires sont moins fouillés mais la structure pyramidale des héros secondaires qui soutiennent inconditionnellement le héros principal leur donne la substance nécessaire pour s’attacher à eux. Car l’on a ici un héros principal autour duquel toute l’intrigue est construite.

La thématique de ce monde post-apocalyptique se construit sur une rebellion de la terre qui a trop subit l’irrespect des hommes et qui opère une sélection naturelle, c’est une thématique qui m’est chère donc j’apprécie d’autant plus ce premier tome, néanmoins si vous êtes réfractaire à un discours écolo, cela peut vous gêner un tantinet…

Vu le nombre de tome de cette saga, il est normal de voir celui-ci se terminer sur une ouverture avec plus de questions que de réponses, ça fonctionne très bien, en tout cas pour ma part, j’ai pris plaisir à entrer dans cet univers tout en clair-obscur qui exploite la psychologie adolescente de façon très intéressante dans un monde ravagé…
La thématique de l’innocence et de la perte de celle-ci est développée et fouillée de même que le travers humain à reproduire le modèle qu’il a toujours connu. J’ai hâte de connaître la suite pour voir où l’auteur nous emmène et je vais même peut-être faire un tour du côté de ses thrillers histoire de voir ce que Chattam propose dans un autre genre.

Ma note finale est 14/20

En vente Ici