Retour de lecture pour : Scorpi Tome 1 : Ceux qui marchent dans l’ombre, Roxane Dambre

Certains de mes retours de lecture peuvent présenter des éléments d’intrigues.


Retour de lecture : 

Ceci est le premier livre lu dans le cadre du PIF 2019.

Quel bonheur ce premier tome. On a ici un premier tome rempli d’humour ce qui est relativement original pour du fantastique, ce n’est pas si commun que cela dans le genre…

Ce roman présente l’intrigue avec une écriture intimiste à la première personne, dans du langage courant, l’action assortie des réflexions de l’héroïne principale nous invite à vivre tout de son point de vue.

On a ici un grand nombres d’éléments qui rappellent les mécanismes qui fonctionnent dans d’autres genres, on y trouve en effet un peu de roman à l’eau de rose, de l’humour, des problématiques sociétales… Ce n’est pas de la grande littérature mais l’écriture est fluide, on tourne les pages, on veut connaître la suite…

L’univers fantastique en lui-même est riche, varié et très original, il est tout autant un levier d’action qu’un élément du comique de situation. C’est compliqué d’en dire plus sans vous tout dévoiler et vraiment ça serait dommage… Les personnages secondaires sont attachants ou détestables à souhait, les piliers émotionnels sont donc bien travaillés et efficaces.

« Les agriculteurs empoisonnent la terre en y répandant des pesticides, énonça-t-il. Les éleveurs empoisonnent les bêtes avec leurs hormones et leurs antibiotiques. Les marins empoisonnent la mer avec le dégazage sauvage des pétroliers. Les industriels empoisonnent l’air et l’eau avec leurs « rejets autorisés » qu’ils ont monnayés.
Je fronçai les sourcils.
– Pourtant les gens mangent les céréales, la viande et le poisson, poursuivit-il. Ils boivent et ils respirent. Ils développent des intolérances, des allergies, du diabète, des cancers. Des populations entières souffrent de malformations congénitales à cause d’une eau contaminée ou d’une nourriture malsaine. Chaque jour, des centaines de personnes meurent à cause des actes des autres. Crois-moi, si la race humaine s’éteint, ma famille n’y sera pour rien.

J’ai dévoré ce roman d’un coup, j’ai veillé tard, je ne voulais pas le lâcher, j’ai vraiment passé un excellent moment de lecture. Il existe bien des sortes de livres et de littérature et celui-ci fait part partie de ceux qui sont prenants par l’histoire et l’attachement au personnage… La dose d’humour y est pour beaucoup, on passe un moment léger qui nous embarque comme un rien…

« Pas de meurtre gratuit, pas de témoin, pas de victime collatérale. Ce qui signifie : pas d’explosion, pas d’arme, pas de poison. Si tous les tueurs à gages prenaient autant de précautions, il y aurait beaucoup moins de larmes chez les humains.

L’écriture, l’absurdité des situations et l’ironie des réflexions causant l’humour, la façon de présenter les pensées et réflexions de la protagoniste principale Charlotte, son caractère et sa personnalité qui évoluent et se renforcent au fil de l’intrigue, le profil des différents protagonistes masculins ( les terrifiants, les protecteurs, les « a protégé ») font fortement penser à l’écriture et à l’univers de Laurell K. Hamilton notamment dans les trois premiers tomes des Anita Blake, le glauque et le creepy en moins.

Je ne sais pas si l’auteure s’en est librement inspirée ou non, ceci étant le résultat est là, un tome où le fantastique côtoie l’absurde des situations, de l’amour, de l’action et une héroïne qui évolue au fil des aventures. On passe un super moment et on croque le livre en moins de temps qu’il faut pour le dire…

Ma note finale est donc de 16/20

Mes retours de lecture pour les tomes 2 et 3

Disponible ici

Pour aller plus loin…

4e de couv. : Une série doublement couronnée : Grand Prix de l’Imaginaire 2017, Plume d’or de l’Imaginaire 2017.

Par un de ces orages d’été dont Paris a le secret, Charlotte, 23 ans, découvre un petit garçon blotti au pied de son immeuble, ses cheveux sombres ruisselant d’eau, son T-shirt plaqué par la pluie.
Charlotte, qui est la gentillesse même, lui propose de s’abriter chez elle. L’enfant la suit sans un mot. D’ailleurs, il parle très peu, mais quand il parle c’est pour dire des choses ahurissantes : ses parents et son grand frère seraient des tueurs à gages aux pouvoirs mystérieux, baptisés les Scorpi. Lui-même, Élias, serait en apprentissage. Et sa phrase fétiche semble être : « Tu veux que je le tue ? »
Charlotte n’en croit pas un mot, d’abord. Mais bientôt elle découvre dans son salon une version 25 ans d’Elias, un grand brun aux yeux bleu outremer qui a l’air de débarquer d’un autre monde. Adam, le fameux frère, vient d’entrer dans sa vie, et celle-ci va tourner à la cavalcade.
Poursuivie par des inconnus, repérée par la police, rendue chèvre par ses « invités », Charlotte arrivera-t-elle à maîtriser la folie tantôt joyeuse tantôt angoissante que devient son destin depuis qu’elle a rencontré les Scorpi ?
Alors ? Prêts à suivre ceux qui marchent dans les ombres ?


L’autrice : Roxane Dambre, née en 1987, écrit depuis toujours. Si elle exerce un métier scientifique (ingénieur en procédés industriels), elle consacre tout son temps libre à l’écriture. Sa première série, ANIMAE, a été traduite aux États-Unis et a reçu le Prix des lecteurs 2015 de la librairie L’Antre-Monde, et la Plume d’Or 2015, catégorie Nouvelle Plume.


Des lectures similaires ? Je vous propose :

Plaisirs coupables de Laurell K Hamilton

Ce dont rêvent les ombres de Hilda Alonso

Le violon de Anne Rice