Retour de lecture pour : Animae Tome 1 : L’esprit de Lou, Roxane Dambre

Certains de mes retours de lecture peuvent présenter des éléments d’intrigues.


Retour de lecture : 

J’ai découvert Roxanne Dambre avec Scorpi lors du PIF 2019 et j’avais vraiment passé un super moment et j’avais hâte de découvrir sa saga précédente. Dans ce premier tome d’Animae, j’ai retrouvé toutes les qualités que j’avais alors apprécié dans le travail de l’autrice.

C’est du fantastique-romantico-comique, on doit pouvoir sans problème le classer dans le genre Bit-lit, j’aime beaucoup ce mélange de genre léger, les pages se tournent (les heures aussi sans les voir) et on a envie de finir ce livre sans  le reposer… Il faut un certain talent pour cela…

Commençons par l’écriture. Elle est fluide, le style s’adapte aux différents personnages, les scènes d’action sont fluides, rapides et entraînantes… L’humour donne du dynamisme et de la vie à la narration mais aussi fait passer les émotions et ressortir les complicités entre les protagonistes.

L’univers proposé est contemporain avec sa touche de fantastique ce qui permet au lecteur de parfaitement se projeter dans celui-ci surtout si vous connaissez bien Paris où se déroule l’action. Il y a quelques facilités dans la cohérence mais on peut très bien le prendre au second degré.

J’aime beaucoup l’héroïne, elle a du caractère, elle est brillante et sait se défendre seule, l’autrice lui a donné une vraie personnalité, elle est consciente tout autant de ses failles que de ses forces… Elle a un humour parfois particulier, limite lourd par moment mais ça renforce, à mon avis, son humanité. Nous n’avons pas pas ici une femme parfaite, mais une jeune femme exubérante qui part dans tous les sens, elle a vingt ans, ça colle au contexte tout en offrant un vrai personnage féminin. Alors ça peut déplaire, pour ma part, j’ai aimé bien la voir faire des traits d’humour qui tombent à plat ou bien dont les protagonistes en face ne savent pas si elle est sérieuse ou non.

« -Pourquoi ne m’avez-vous rien dit ?
Les bras m’en tombèrent. Je me tournai vers lui avec un sourire ironique.
– Bonjour, lançai-je, je m’appelle Aloysia, mais on m’appelle Lou parce que je ne suis qu’à moitié humaine. Les monstres, du style de celui qui roupille sur votre table de dissection, d’habitude, c’est moi qui les chasse et je puis vous assurer qu’il y en a un autre qui se balade en ville. Enchantée de faire votre connaissance. Passez-moi le sel.

J’apprécie encore plus le fait que l’autrice nous propose une amitié homme/femme sans sous entendus, c’est un bol d’air frais d’avoir cette amitié mixte. Le personnage de Camille – un homme à l’opposé du portrait type de l’homme bourré de testostérone mais dont l’intelligence est mise au premier plan – est un élément intéressant, j’espère qu’il sera plus développé dans les prochains tomes.

Joshua, c’est une caricature, il est décrit comme grand, fort et le type même du mâle alpha, c’est pourtant son intelligence qui est mise en avant tout en n’étouffant pas celle de l’héroïne et c’est appréciable. Dans le couple, il n’y a pas de plus fort ou plus intelligent, ils sont sur un pied d’égalité et ça aussi ça fait vraiment plaisir à lire…

Comme dans Scorpi, l’histoire d’amour est immédiate, caricaturale mais elle s’intègre parfaitement dans le cadre proposé par l’autrice et l’humour qui baigne cette relation, je dirai même qu’elle est un prétexte dans la trame. Si on ne la prend pas au deuxième degré, le risque est de ne pas en voir l’intérêt je pense.

Le bestiaire proposé est soigné, original et bien pensé, c’est aussi une des qualités que j’avais particulièrement apprécié dans Scorpi. L’autrice insère parfaitement le surnaturel à ses personnages, elle le fait avec un naturel déconcertant parce que la cohérence est soignée de bout en bout dans les moindres détails que ce soit dans le comportement des protagonistes, ou bien dans leur manie et dans leurs goûts…

« – Maître Ours, déclarai-je d’un ton grave, vous nous avez trahis. Les Daïerwolfs vivent dans l’ombre et y préservent l’équilibre des forces. Nous ne connaissons ni triomphe ni gloire. L’honneur n’existe pas pour nous.

Le reproche que l’on peut faire à ce genre de roman c’est peut-être justement ce qui fait son succès, la vitesse et l’humour. Certains pourront trouver ici un certain manque de profondeur ou des résolutions parfois un peu trop rapides mais c’est, paradoxalement, ce qui fait qu’on tourne les pages et que la lecture reste légère et aérée…  L’humour peut aussi déranger surtout celui de l’héroïne qui n’est pas un personnage sérieux. Après mes précédentes lectures un peu lourdes émotionnellement, c’est exactement ce qu’il me fallait et c’est aussi ce que j’aime chez Roxanne Dambre, cette légèreté. Je pense que pour apprécié tout le potentiel de ses romans, il faut avoir conscience en les ouvrant que ce sont des romans qui ne se prennent pas au sérieux et puis rappelons que celui-ci est un premier roman…

Pour conclure, j’ai passé un excellent moment avec ce premier tome, j’attaque directement le deuxième. C’est un très bon début de saga dynamique, drôle léger et néanmoins travaillé notamment dans le bestiaire proposé. Ses points forts sont clairement le traitement original de la transformation en animal, l’équilibre des personnages dont la principale caractéristique mise en avant est l’intelligence, l’équité femme/homme et les relations entre chacun des protagonistes.

Ma note finale est donc de 15/20

Disponible ici

Pour aller plus loin…

4e de couv. : La série ANIMAE a été traduite aux Etats-Unis et a reçu le Prix des lecteurs 2015 de la librairie L’Antre-Monde, et la Plume d’Or 2015, catégorie Nouvelle Plume.

« Je m’appelle Lou, j’ai 20 ans, et dans quelques heures, je vais m’installer dans les bureaux de la DCRI, les services secrets français.
Mon job ? Officiellement, consultante au département de recherche sur l’inexplicable. Officiellement. Parce qu’en réalité, je traque une bizarrerie qui rôde dans la nuit parisienne, un truc que je n’ai pas encore cerné, mais qui fait hurler de rage mon instinct de panthère.
Oh, je ne vous ai pas dit ? Comme tous ceux de ma race, ma vraie nature est animale, et je me transforme à volonté. Nous, les Daïerwolfs, formons un peuple très puissant, mais contraint à se cacher des faibles humains. Enfin, faibles… pas tous. L’officier qui m’a recrutée, le capitaine Sylvain Levif, pourrait me vaincre d’un seul regard tant il me plaît ! À cette heure, je n’ai pas encore décidé si cela va rendre ma mission plus agréable ou plus compliquée. Ou les deux. Et zut. Pourquoi ces choses-là n’arrivent-elles qu’à moi ? »


L’autrice : Roxane Dambre, née en 1987, écrit depuis toujours. Si elle exerce un métier scientifique (ingénieur en procédés industriels), elle consacre tout son temps libre à l’écriture. Sa première série, ANIMAE, a été traduite aux États-Unis et a reçu le Prix des lecteurs 2015 de la librairie L’Antre-Monde, et la Plume d’Or 2015, catégorie Nouvelle Plume.


Des lectures similaires ? Je vous propose :

La meute hurlante de Serge Brussolo

Le sang d’Immortalité de Barbara Hambly

Le miroir aux vampires de Fabien Clavel