Chronique issue de mon blog à visée ésotérique, spirituelle et de développement personnel. Les retours de lecture sont donc un peu différents des lectures plus classiques car ils ne s’arrêtent pas sur les mêmes éléments. Ils sont, en outre, tous hors notation.


Retour pour : La Haute Magie d’Isis, Eset et les mystères de l’Egypte Antique, Henri Chemin et Imane El Mensi


Retour de lecture :  Voici un ouvrage que j’étais vraiment curieuse de découvrir, comme tout ceux qui concernent l’Egypte ancienne, et je dois bien avouer que je ne suis pas déçue notamment par le discours de l’auteur qui fleure bon la personne qui a expérimenté plutôt que de tout apprendre dans les livres et le pédagogue habitué à discourir auprès de novices. Ce sont deux éléments qui, il faut bien l’avouer, manquent cruellement à la littérature ésotérique et plus largement à la communauté ésotérique où on trouve beaucoup trop de rabâchage théorique et peu de réel contenu. Mais je m’égare…

Commençons par le livre en tant qu’objet, il est beau, ses alternances de fonds blancs et de fonds noirs sont très esthétiques et confère au tout une classe indéniable. La couverture rigide permet d’avoir un livre robuste qui va supporter diverses manipulations et, ça tombe bien, c’est en général le cas pour un livre de rituel…
Les illustrations sont belles et sobres. C’est un beau livre à l’esthétique bien pensée qui fait plaisir à avoir dans sa bibliothèque.

Cette réunion ou cette réintégration à l’unité est nécessaire pour retrouver son pouvoir originel, celui d’avant notre chute dans le monde incarné. Et celles-ci ne peuvent arriver qu’en embrassant notre environnement. Si nous nous séparons, vivons dans la haine et la critique de ce qui nous entoure, nous nous privons d’enseignements précieux qui sont les clés de notre pouvoir intérieur.

Côté contenu, cet ouvrage a plusieurs points très positifs que je tiens à souligner. Il s’agit pour la plupart de rappels de base et de mises en garde dont malheureusement de nombreux auteurs font l’économie, or quand on s’adresse à un public au travers d’un livre, on ne peut pas se passer, à mon sens, de mentionner les basiques ne sachant qui le lira et avec quel niveau de connaissance.

J’apprécie l’appel de l’auteur au respect et à l’humilité et quel bonheur de lire enfin quelqu’un qui mentionne que la validité des demandes et leur justesse restent à la discrétion du demandeur et qu’il est bon de toujours se questionner sur leur légitimité. Ceci étant valable pour toute sorte de magie et dans la vie de tous les jours en règle général, c’est une question de responsabilité personnelle et vous savez combien j’apprécie ceux qui la mettent en avant.
La pratique magique est performative et si c’est vrai qu’elle laisse la liberté d’être soi et de faire les choses à sa façon, il faut tout de même admettre que ce n’est jamais autant le cas que lorsque l’on a acquis les bonnes pratiques de bases et l’usage du bon sens. Il est donc primordial de mentionner tout cela dans ce genre de littérature. Idem pour les questions de patience et d’investissement personnel dans la pratique, je ne peux que me réjouir de lire ceci quand tant d’ouvrages promettent des résultats dans la seconde…
Rien que pour tous ces rappels, ça vaut le coup de lire ce livre.
Cela peut paraître exagérer que je m’extasie sur ces basiques mais on les trouve si peu dans les livres et on récupère tant de personnes dans l’incompréhension que je vous assure que ça fait du bien à lire.

Par ailleurs, et c’est tout à fait partiale, j’aime la vision des choses de l’auteur sur le bien et le mal (elle est à peine effleurée ici mais si vous écoutez les podcasts conseillés en fin de chronique vous l’entendrez davantage développer ce point). Mes clients le savent, c’est un message que j’essaie de faire passer depuis des années, il faut se méfier du manichéisme qui aseptise tout. Nous vivons dans un monde d’équilibre où tout est expérience, évaluer les choses selon des principes de bien et de mal trop cloisonnés à tendance à nous faire passer à côté des nuances et des opportunités d’apprendre et de grandir quand on est bousculé.

Le mage doit donner de sa personne, de sa concentration, de son temps, de son intelligence et de son effort, peu importe la capacité de son implication, mais il doit s’investir corps et âme.

Au point de vue rituel, cet ouvrage est un bon guide pour entrer en partenariat avec l’énergie d’Isis, je confirme que le travail fait avec son égrégore est potentiellement porteur de grands progrès et de belles découvertes puisque je travaille avec elle depuis plus de 20 ans. Il est intéressant d’ailleurs de constater que ma pratique « intuitive », si je puis la désigner ainsi, rencontre certains rituels du livre. Il y a certains rituels qui m’interpellent que j’essaierai peut-être à l’occasion, d’autres que je trouve bon pour une pratique qui débute, moins quand on a déjà avancé mais, bien sûr, il s’agit là d’une opinion toute personnelle.
Les rituels proposés sont variés et touchent à peu près à toutes les thématiques qui peuvent motiver une requête ou une recherche, c’est donc un ouvrage court mais complet, on ne peut qu’espérer que d’autres du même genre suivront, cela ne pourrait que faire du bien au paysage de la littérature ésotérique.

Il nous faut comprendre que le véritable mage n’a pas beaucoup d’intérêt à se préoccuper des envoûtements, des vampires énergétiques et des impasses de la vie, car s’il entretient une bonne hygiène spirituelle, les mauvaises choses s’évacueront d’elles-mêmes.

Il y a quelques points, non pas négatifs, mais incomplets selon moi.
Nous avons un lexique bien pauvre comparé à tout ce que l’on trouve dans le livre. S’il est vrai que « normalement » chacun doit faire des recherches également autour du livre, il manque de nombreux éléments mentionnés tout au long de celui-ci dans le lexique.

J’aurai apprécié que les positions soient situées avant les rituels ou bien qu’une note mentionne de s’y reporter au moins une fois. C’est un détail mais l’espace d’un instant, je me suis demandée si j’avais loupé un truc…


J’aurai aimé lire quelque part que le rituel est quelque chose de formaté au début mais, qu’avec la pratique et le temps, cela devient plus instinctif et intuitif, que nous pouvons le faire évoluer et que le cérémoniel qui nous met dans un état de réceptivité n’est plus forcément une nécessité absolue quand on a « conditionné » notre esprit pour se mettre dans la bonne vibration de façon quasiment instantanée. C’est un peu sous entendu deux fois vers la fin mais je ne suis pas sure que tous réussissent à l’entendre ainsi. A moins que ce soit un filtre naturel voulu…


Et pour finir, je regrette l’indispensable conseil de ne pas tomber dans un ritualisme excessif encourageant des personnes déjà fortement contrôlantes à passer leur vie à ritualiser pour tout et pour rien. Car, s’il est bien dit que la vie incarnée quotidienne est la meilleure école, il est sur ce sujet absolument nécessaire, à mon sens, de mettre les points sur les i et les barres au t parce qu’au quotidien je rencontre pas mal de personnes qui se perdent à cause de ce biais bien précis… Tout est toujours une question d’équilibre et il est bon de le répéter encore et toujours, inlassablement.

« Nous devons comprendre qu’en magie, une grande part du travail réside dans le fait de s’acclimater, de comprendre l’énergie de l’esprit, de l’égrégore ou de la sphère avec laquelle nous souhaitons travailler. Plus notre ressenti de sa vibration sera fin, plus nous communiquerons facilement avec celui-ci, tant dans les demandes que nous pouvons lui faire que dans la perception et la réception de ses réponses.

En conclusion, nous avons ici un très bon livre de rituels qui est pédagogique et rend la magie opérative facile à appréhender et à mettre en place. J’ai quelques bémols parce que tant qu’à être pédagogue autant aller jusqu’au bout de la démarche mais c’est clairement du pinaillage, il faut que je sois honnête.
C’est un ouvrage bien pensé, bien construit, qui plaira forcément aux novices amoureux de l’Egypte antique et d’Isis tant il rend le contenu accessible et compréhensible. Pour les plus avancés, il y a des rituels plus aboutis et surtout que l’on peut développer facilement quand on a de l’expérience. Quant à ceux qui travaillent déjà avec Isis depuis longtemps, comme c’est mon cas, et bien je dirai qu’il est toujours intéressant de voir comment d’autres procèdent pour compléter sa pratique personnelle, c’est là la clé du progrès de s’enrichir les uns les autres et d’accepter de continuer à apprendre et à garder l’esprit ouvert même – voire surtout – quand on a déjà nos habitudes.
C’est donc un ouvrage que je recommande chaudement et si vous hésitez encore à l’acquérir, je vous propose d’écouter les deux podcasts de l’entretien que l’auteur a donné sur la magie isiaque sur Radio Arcadie Ici et Ici dans l’ordre.

Disponible Ici ou Ici


4e de couv. : Ce voyage mystérieux le long du Nil sacré de l’Égypte antique nous mène tout droit vers une initiation ésotérique à la magie d’Isis. La déesse mère du monde et des connaissances nous délivre quelques-uns de ses secrets dans ce parcours pratique de l’occultisme égyptien. Au cours des pages, Henri Chemin partage son expérience de l’occultisme en conseillant le lecteur sur la manière de s’auto-initier. Cette plongée au coeur des pyramides nous mène à la découverte des Neterou, les dieux égyptiens, avant de découvrir la pratique en découlant. Rites et rituels se succèdent pour donner accès au chercheur à la si précieuse magie d’Isis.


Informations contractuelles :
Editeur : Editions Alliance Magique
ISBN : 978-2-36736-070-6
178 pages


Présentation des auteurs : 

Henri Chemin est formateur et conférencier en ésotérisme depuis plus de 10 ans. Fondateur des formations de l’EMI (Ecole de Mystères Internationale), il anime dans plusieurs pays francophones des séminaires enseignant l’occultisme. En parallèle, il est avant tout praticien d’énergétique coréenne et accompagne les personnes qui en ont besoin. Il débute en 2018 la rédaction d’ouvrages expliquant ses enseignements sur des matières comme la Kabbale, l’astrologie ou la talismanie. En Février 2020, il reprend Radio Arcadie, une radio indépendante bien connue de la communauté ésotérique avec la volonté de « pérenniser la radio en gardant son identité si forte tout en la rendant chaque jour plus professionnelle »

Imane El Mensi a étudié à la Faculté des lettres de la Sorbonne.Elle es animatrice pour Radio Arcadie, une radio indépendante autour de la wicca, des mystères et de l’ésotérisme reprise par Henri Chemin en février 2020.Elle est également professeure de magie égyptienne à l’EMI (École de Mystères Internationnale).