Chronique issue de mon blog à visée ésotérique, spirituelle et de développement personnel. Les retours de lecture sont donc un peu différents des lectures plus classiques car ils ne s’arrêtent pas sur les mêmes éléments. Ils sont, en outre, tous hors notation.


Retour pour : Le Grand Guide du Tarot, Liz Dean


Retour de lecture : Je crois que la première chose dont on peut parler ce sont les illustrations de cet ouvrage, nombreuses et en couleurs, elles représentent les lames du Universal Waite (une version du Rider Waite) et permettent aux lecteurs et notamment aux débutants de voir très clairement les illustrations en grandeur nature (taille moyenne d’un jeu), c’est un plus pour apprendre surtout pour ceux qui s’appuient sur une mémoire visuelle et ceux qui découvriront les symboles sans nécessairement avoir un jeu sous les yeux ou le même jeu.

L’introduction est concise mais permet de bien présenter très succinctement histoire et composition du tarot. Il est appréciable de lire que la pratique repose sur l’expérience personnelle et l’intuition de chacun, c’est la chose primordiale à transmettre aux débutants. Il est plus regrettable et dommageable que la partie pratique contredise l’introduction en transmettant des règles dépassées depuis des lustres et qui appartiennent à un autre temps et à d’autres pratiques, cela fait partie de mon gros bémol concernant cet ouvrage.

En effet, dans la partie « comment commencer », il y a, à mon sens, les deux tiers à oublier voire même à ne pas lire car comportant des consignes soit incomplètes soit instaurant des carcans absolument inutiles dans une pratique même (surtout ?) pour des débutants. Par exemple l’autrice nous dit « il est important de ne laisser personne toucher vos cartes par inadvertance », un jeu est personnel oui mais personne ne va en mourir si quelqu’un touche son jeu « par inadvertance », c’est seulement que les débutants ont tendance à être plus perméables à l’énergie des autres par manque de défenses personnelles mais justement je dirai qu’il est important d’expliquer que plus on avance moins ce genre de détail à d’importance, notre énergie devenant plus prégnante au fur à et à mesure du temps et des expériences. Il faudra bien un jour ou l’autre, du moins pour ceux qui tireront les cartes à d’autres, s’aguerrir car qui n’est jamais tombé sur la personne qui a une énergie qui colle et imprègne en consultation ? Et quant à mentionner de ne pas pas laisser son jeu être touché par d’autres autant expliquer pourquoi mais surtout comment s’en préserver et, j’entends par là, comment apprendre à se protéger soi-même en tant que praticien, pas en cachant son jeu dans un pochon noir… Les raccourcis sont dangereux avec les novices, un raccourcis peut très devenir une idée erronée et étriquée pour se transformer en certitude derrière…

Que dire de se mettre en phase avec le jeu pendant « exactement sept jours » ? Là encore, pas nécessairement, s’il est vrai que plus le jeu sera touché et manipulé et plus son propriétaire absorbera son énergie et plus il y adjoindra la sienne, il n’est pas absolument nécessaire « de se mettre en phase avec lui pendant exactement sept jours » d’ailleurs si ça vous prend moins de temps ou plus de temps n’allez pas vous faire un ulcère, tout va bien, chacun son rythme ! Quant aux histoires de main droite, main gauche… Que chacun soit à l’aise avec son jeu, il suffit d’utiliser la main qui nous inspire… point ! Et surtout quel ineptie d’imposer la main gauche aux consultants, c’est la meilleure solution pour les stresser, c’était fait autrefois pour voir si les gens portaient une alliance… ce sont des pratiques surannées tout ça…

Et puis la protection des cartes… non ce n’est pas nécessaire de les garder enveloppées encore moins dans un linge sombre, le cristal n’est pas nécessaire sauf si ça vous rassure et vous fait plaisir. Si nous avons bien imprégné notre jeu de notre énergie c’est celle-ci qui le protège… Je n’ose pas imaginer si les collectionneuses de jeu bien connues sur youtube par exemple devait faire tout ce tralala pour toute leur collection et je parle même pas de mes cartes à moi qui traînent gaiement au grand jour … idem pour le tapis de carte, ça protège les cartes… oui ça protège le carton mais sinon c’est pas un tissu qui va protéger de la table sur laquelle nous faisons nos tirages et encore moins du lieu dans lequel nous pratiquons….

Tout ça, c’est bien joli mais il faut arriver à décloisonner les vieilles pratiques qui n’ont plus lieu d’être, quitte à être pédagogue apprenons aux débutants à être libre et à suivre leur intuition aussi dans leur méthodologie, pas à apprendre à travailler dans des cases qui se transmettront encore après eux… Quand je lis ce genre de chose je remercie la vie de m’avoir permis d’apprendre à l’instinct… vraiment ! Il eut été plus judicieux de parler de la protection personnelle plutôt que d’amener approximations et pratiques inutiles. C’est bien de cadrer les débutants et d’être cadrés quand on débute mais encore faut-il mettre les cadres au bon endroit et à bon escient…

C’est donc ce paradoxe d’avoir une introduction séduisante qui vous vante la liberté en vous enseignant juste derrière des carcans inutiles qui forme le plus gros point noir de ce livre à mon sens…

 Le tarot est un système d’archétypes, un livre d’images de la condition humaine, qui reflète nos états d’esprit et les étapes de notre vie. 

Fort heureusement à partir du moment où l’autrice parle d’interprétation on revient à un contenu plus raisonnable et raisonné et surtout qui laisse place à l’intuition et à la personnalité de chacun…

J’émettrai toutefois une dernière réserve sur le tirage « oui ou non », qui à mon sens, est bien trop survolé et dont les cartes « non » et « neutres » ne tiennent absolument pas compte de la réalité d’un tirage dans le cas d’une question répondant « oui » ou « non »… En poussant le vice, si je prends la question « ma mère malade va-t-elle mourir ? » je vous mets au défi de me dire que le diable et la mort répondent « non » à ma question… hein voilà voilà… Bref n’oublions pas qu’une pièce a toujours deux faces et qu’une carte n’est jamais totalement mauvaise ou totalement bonne, c’est ce que j’aurai aimé lire en lieu et place de la pseudo liste de cartes « non » ou « neutres » surtout dans un ouvrage pour débutants… Encore une fois nous avons là un paradoxe monumental de l’autrice…

Bon revenons au contenu intéressant qui fort heureusement représente plus de 200 pages de contenu contre quelques pages de contenu mal approprié dirons-nous. Je ne vais pas m’étendre sur la signification de chaque carte qui globalement répond au sens que vous allez effectivement retrouvé dans la plupart des ouvrages. Il est intéressant que l’autrice présente les significations en terme de correspondances (numérologiques, astrologiques, arbre de vie, lettre hébraïque, etc), qu’elle relie chaque carte à l’astrologie et à la kabbale, qu’elle donne une signification pour le sens droit comme renversé, qu’elle décrive la signification des symboles présents sur chaque carte et sur quelles autres lames on peut les retrouver, si les symboliques ne sont pas exhaustives dans leur sens et possibles significations, elles ont le mérite de donner une base de départ. Un encadré resitue également la carte dans l’histoire de son évolution au sein du tarot et des époques et ceci clôture la fiche explicative pour céder la place à un essaie de tirage. Tout cela offre, somme toute, une présentation plutôt complète dans le sens où elle offre plusieurs fenêtres d’approche pour chaque lame même si clairement le contenu est exclusivement pour débutant, il n’y a pas à s’y tromper. Les expérimentés ne trouveront rien ici qui les satisferont mais ce n’est pas une tare puisque le public visé est justement les novices.

Les correspondances lames, chakras et cristaux sont partiales, comme le mentionne l’autrice, je n’irai donc pas les commenter, à chacun de se faire sa propre idée et d’expérimenter par soi-même…

[…] mais l’expérience sera toujours le meilleur des maîtres : ce n’est qu’avec l’expérience que nous pouvons avoir foi en ce qui est écrit, ou en nous-mêmes, et que nous parvenons à mettre en pratique ce que nous avons appris.

Pour conclure, nous avons ici un bon outil de base, son plus gros défaut est de manquer de cohérence dès que l’on aborde les questions de pratique. Je trouve plus que regrettable d’avoir une incohérence fondamentale entre le message qui invite à faire à sa façon et à explorer le domaine des cartes avec intuition et liberté et le contenu méthodologique qui inculte des carcans surannés et des approximations. Je ne pense pas que l’autrice en ai eu seulement conscience, ce n’est donc pas la peine de la fustiger pour cela, le tout est de s’en rendre compte et c’est l’occasion de prouver s’il en était besoin, qu’il faut toujours, toujours, toujours remettre en question ce qu’on lit. Je recommande cet ouvrage uniquement pour le symbolisme des cartes, le plus gros du livre donc. Ce dernier a le mérite d’offrir aux débutants différents axes de réflexion et d’analyse que l’on ne trouve pas partout. C’est un atout majeur à condition d’oublier les pages de méthodologie.

Enfin, je vais faire ma radoteuse rabat-joie mais je ne le répéterai jamais assez, ne vous contentez pas d’un livre seul et unique, on a tous nos préférences bien sûr et c’est normal mais quand il s’agit d’apprendre, il s’agit de consulter différents contenus, d’en tirer la substantifique moelle et, avec l’aide de votre intuition, de votre bon sens et de votre libre arbitre, d’en garder ce qui vous convient, et d’en jeter ce qui ne vous convient pas et, bien sûr, laissez-vous la liberté de changer d’avis et de réévaluer vos critères au fur et à mesure que vous avancerez dans votre pratique, méfiez-vous des carcans quelque soit la discipline concernée, testez, expérimentez et jugez ce qui vous convient le mieux à vous en tant qu’individu unique et ne craignez pas de faire vôtres des pratiques mêmes ancestrales.

Disponible ici et ici
 
 

4e de couv. : DÉCOUVREZ L’ART DE LA LECTURE DU TAROT : SES RÉALITÉS, SES MYTHES, SON HISTOIRE ET SES MYSTÈRES.

Que vous soyez un débutant apprenant à lire les cartes ou un praticien expérimenté cherchant à affiner ses interprétations, Le Grand Guide du Tarot rend hommage à l’héritage de ce jeu ancestral, tout en vous offrant des techniques pratiques pour obtenir des réponses à vos questions les plus pressantes.

Liz Dean, experte du tarot, passe en revue tous les éléments importants de chaque carte, de l’interprétation de leurs symboles à leur relation avec l’astrologie, la numérologie et la kabbale. Le Grand Guide du Tarot comprend aussi les tirages classiques comme la Croix Celtique, le Fer à cheval, l’Étoile, l’Année à Venir ; vous trouverez aussi un mini-tirage pour chacun des 22 arcanes majeurs.

Cartes et tirages sont présentés dans des couleurs somptueuses, qui capturent la beauté du tarot et le rendent plus facile à appréhender.


Informations contractuelles :
Editeur : Editions Arcana Sacra
ISBN : 979-10-94878-31-6
240 pages


Présentation de l’autrice : Liz Dean, professeure de tarot, est une taromancienne professionnelle spécialisée dans le jeu Rider-Waite à Psychic Sisters à Selfridges, à Londres. Ancienne éditrice, avec une carrière de vingt-cinq ans dans la publication de livres illustrés, Liz a écrit sept jeux et livres de divination, dont The Victorian Steampunk Tarot, Fairy Tale Fortune Cards, 44 Ways to Talk to Your Angels (44 façons de parler à mes anges), The Golden Tarot (La Boîte à tarots), The Mystery of the Tarot (Les Mystères du tarot), The Love Tarot et The Art of Tarot, un best-seller qui s’est vendu à 300 000 exemplaires. Liz a récemment été publiée dans Tarot Masters, une collection de trente-huit essais par des directeurs d’atelier et des conférenciers de la UK Tarot Conference. Liz est aussi maître-enseignante du Reiki Angélique, et une ancienne coéditrice du principal magazine ésotérique du Royaume-Uni, Kindred Spirit. Elle vit à Londres et au Leicestershire, en Angleterre.