Chronique issue de mon blog à visée ésotérique, spirituelle et de développement personnel. Les retours de lecture sont donc un peu différents des lectures plus classiques car ils ne s’arrêtent pas sur les mêmes éléments. Ils sont, en outre, tous hors notation.


Retour pour : La Santa Muerte, magie et mystique de la mort, Tomàs Prower


Retour de lecture :  Voici un livre qui peut paraître lourd et inaccessible tant par l’épaisseur du livre que par le sujet abordé mais il n’en est rien. S’il est vrai qu’il est dense, nous avons ici une bonne densité qui s’explique par le temps que l’auteur a pris pour bien décrire les concepts proposés et ça c’est appréciable. L’écriture de Prower est simple et compréhensible ce qui fait que ce livre ce lit très facilement.

Je vais quand même émettre un premier bémol qui concerne uniquement un fragment de la première partie de l’ouvrage, il ressort plusieurs fois une écriture profondément émotionnelle, pour ma part, dans ce genre d’ouvrage, je pense qu’un auteur devrait offrir une certaine neutralité par rapport à son sujet pour que le lecteur ne soit pas influencé ou puisse lire sans entrer dans un émotionnel extérieur dont il n’a rien demandé. Certains apprécieront un auteur passionné par son sujet et ce n’est pas un mal en soi, mais dans un livre ésotérique ça me dérange à moins que ce ne soit pour expliciter un chemin parcouru, ce qui n’est pas le cas ici.

Lorsqu’on connait un peu les origines antiques abordées toujours dans la première partie, on peut soulever quelques raccourcis, je les nuancerai ici en me disant que cet ouvrage est davantage fait pour un public de novices… Du coup, je vous recommanderais de davantage vous documenter sur le sujet une fois le livre achevé.

Ces personnes sont les dévots de la Mort elle-même : la Santa Muerte. Plutôt que d’écarter de leurs pensées leur mortalité imminente, ceux qui se consacrent à la mort utilisent cette vision inconfortable pour faire la différence dans le monde, ici et maintenant. Penser « nous avons l’éternité » serait peut-être plus gai, mais en aucun cas comparable à la puissance de motivation de cette vérité : « Notre passage sur Terre est éphémère. »

Côté préparation au rituel et approche de l’entité mentionnée, j’ai apprécié particulièrement le fait que l’auteur implique le lecteur en l’invitant à se préparer à mieux appréhender et définir la Santa Muerte par lui-même et par sa propre vision des choses, c’est un vrai plus de l’ouvrage qui peut permettre à certains d’apaiser des peurs ou tout au moins d’extirper des émotions sous-jacentes autour d’elle.

Je vous invite à faire les deux premiers exercices demandés avant d’attaquer la partie rituelle. Il s’agit d’une part de noter notre conception de la mort en début de livre et de la comparer à celle que l’on a en fin d’ouvrage et, d’autre part, de faire une méditation pour entrer en contact avec cette entité de la Santa Muerte. Force est de constater deux choses, ce sont des exercices très intéressants et enrichissants qui ne prennent que peu de temps et ne demandent pas de ritualiser, le premier a le mérite de nous faire réfléchir et de nous laisser l’occasion de faire évoluer notre point de vue ce qui peut être extrêmement thérapeutique, le second, à faire UNIQUEMENT si vous vous sentez prêt et en capacité de gérer vos peurs, est une expérience assez transformatrice et qui clairement, comme le dit l’auteur, ne peut pas laisser de doute quant à l’égrégore rencontré. J’insiste ici sur le fait de ne procéder à cette rencontre qu’à la condition d’être prêt, n’allez pas vous forcer par bravade ou égo, cela pourrait occasionner des traumatismes, cette rencontre exige beaucoup d’humilité, de confiance et de maîtrise, elle a un impact autant physique, que émotionnel, mental et énergétique… Contacter les entités n’est pas un jeu pour se faire peur…
Ceci étant, pour ceux qui le feront, vous pourrez constater que toutes les mises en garde de l’auteur ne sont pas gratuites et vous comprendrez bien énergétiquement ce que cela implique de vouloir travailler avec elle. Ici il manque peut-être une suggestion de ce que vous pouvez lui dire en première rencontre, pensez à la gratitude, c’est une bonne première approche que de remercier pour toutes les expériences que les grandes et petites morts vous ont apporté mais bien sûr faites-le en toute sincérité…

Jusqu’à présent, l’histoire et la magie de la Santa Muerte sont demeurées enfouies sous un voile de mysticisme ésotérique latino-américain. Leur tradition sorcière étant condamnée comme « infernale », ceux qui osent chercher la mort comme alliée, l’ont dissimulée sous une forme excentrique du catholicisme romain, pour protéger leurs secrets les plus sombres de l’anathème. Une vénération du macabre qui inclut la communauté LGBT, des féministes, des prostituées, des voleurs, des trafiquants de drogue, des prisonniers, des policiers et des militaires parmi ses dévots les plus fidèles.

Toute la deuxième partie qui présente les outils de travail et les correspondances est particulièrement pédagogique, l’auteur a pris un soin minutieux a expliqué les concepts de signatures et de magie sympathique à l’aide de nombreuses comparaisons, de longs développement et beaucoup d’exemples. C’est un passage parfait pour les débutants d’autant plus que Prower a le bon goût de répéter inlassablement qu’il faut bon sens gardé, qu’il faut testé par soi-même et continuer d’expérimenter même si on échoue. Et la cerise sur le gâteau il rappelle à toutes fin utiles que, bien que nous soyons des êtres spirituels, nous vivons dans sur un plan terrestre et que c’est ce dernier qui prime… Bon à force de me lire vous savez qu’à mon sens tous ces rappels sont plus que nécessaires, c’est donc un énorme atout du livre.

J’ajouterai ici pour les expérimentés qui se demanderaient s’il peut y avoir un intérêt à acquérir cet ouvrage et bien je pense sincèrement que oui, sauf bien entendu si vous êtes déjà un spécialiste de la Santa Muerte. Si vous avez les connaissances ésotériques de base, que vous avez déjà pratiqué des rituels, il vous suffira de passer rapidement sur ce que vous connaissez mais il y a matière à apprendre et découvrir sur cette entité dans cet ouvrage y compris pour les personnes rodés dans d’autres magie, c’est d’ailleurs ce qui fait la richesse de ce livre. Nous avons ici 256 pages (sans les annexes et la bibliographie) de contenu dense et développé. Pour ma part, j’apprécie grandement le temps pris pour arriver à être aussi complet. C’est vraiment plaisant de pouvoir recommander un ouvrage en se disant qu’il fait vraiment le tour d’un sujet.

La troisième partie a l’énorme mérite de mettre en avant notre responsabilité personnelle dans les blocages que nous rencontrons et donc dans les demandes à formuler et leur réalisation ou non. Quel bonheur de lire que la magie ne résout pas nos problèmes à notre place et qu’il faut avant tout travailler sur soi et s’auto-analyser pour demander les bonnes choses et de la bonne façon histoire de ne pas répéter les mêmes schémas.
J’aime vraiment tout particulièrement la sous partie intitulée l’Anatomie des sorts qui in fine ressemble à un questionnement philosophique sur la magie et ses manifestations. L’appel à une magie ancrée, réaliste et pragmatique me parle beaucoup et je trouve très sain de le formuler dans un livre que des débutants auront dans les mains, si seulement tous les livres prenait le temps de formuler tout ceci, il y aurait moins de fantasmes et moins d’errance dans les pratiques ésotériques d’aujourd’hui.
Toute cette partie est vraiment parfaitement pensée et présentée de façon concrète, accessible et de façon à remettre les pieds sur terre aux rêveurs qui penseraient réussir à obtenir leurs rêvent les plus fous sans guérir, sans travail, sans efforts et surtout sans y croire vraiment tout expliquant l’importance de la créativité et de la personnalisations de nos rites pour qu’ils vibrent au plus juste pour nous.
Si je valorise autant cette partie c’est non seulement parce que ce sont des éléments essentiels de tout ouvrage ésotérique mais également parce que la magie de la Santa Muerte a ceci de particulier qu’elle répond favorablement aux demandes qu’elles soient constructives pour les demandeurs ou tout l’inverse. Il est donc plus que nécessaire d’avoir autant de mises en garde et de rappels de bon sens quand il n’y a pas les garde-fous énergétiques habituels qui nous protègent malgré nous. Pour étayer ceci, l’auteur a pris le temps de rédiger un chapitre entier sur l’éthique et les conséquences d’un travail avec la Santa Muerte où il mentionne les risques notamment au niveau de la loi des équivalence et, effectivement, nul ne devrait travailler avec elle à la légère et encore sans avoir lu cette partie.

Pour en terminer avec les rituels, je conclurai sur le fait qu’ils sont variés et couvrent à peu prêt toutes les thématiques qui poussent à ritualiser. Un point fort de cette partie, est d’avoir pris le temps d’expliquer ce qui se passerait et ce qui ne se passerait pas pour chacun d’entre eux mettant toujours en avant la responsabilité personnelle et le bon sens. J’ai croisé quelques avis négatifs concernant les rituels disant qu’ils sont trop réduits mais, soyons honnête un instant, si vous êtes débutant, il y a tout ce qu’il faut ici pour commencer, si vous avez des connaissances moyennes, vous avez tout ce qu’il vous faut ici aussi et, enfin, si vous êtes expérimentés, vous n’avez pas besoin d’une partie rituelle étoffée vous êtes censés savoir faire un rituel seul et les recherches éventuelles et spécifiques qui iraient à côté.

Le principal obstacle se résume donc par ce paradoxe : une foi absolue en ses capacités magiques est nécessaire pour qu’un sort fonctionne, mais personne ne peut savoir avec certitude que le sort est la cause de la manifestation physique qui en découle. Il n’y a pas de réponse simple à cette question, mais la plus courante (et celle que j’adopte personnellement) est qu’il s’agit d’une question de foi. Notre société moderne insiste sur le fait que nous devons voir pour croire, mais lorsqu’il s’agit de magie, nous devons croire pour voir.

En conclusion, nous avons ici un livre dense et riche qui présente la magie de la Santa Muerte de façon claire et accessible, il y a une réelle volonté de l’auteur de prendre le temps d’expliquer les concepts communs à toute magie et de proposer un chemin d’approche de cette entité de façon raisonnée. A l’heure où on nous propose des guides de magie miraculeuse en self service express en 60 pages, j’apprécie vraiment. Le contenu bien que réalisé avant tout pour des novices, contient suffisamment de substance pour intéresser les plus expérimentés et leur donner les bases de ce qu’ils pourront travailler et comment avec la Santa Muerte, si ce n’est pas le cas, vous avez mal lu le livre ou vos connaissances ne sont pas aussi grandes que vous l’imaginiez car tout est indiqué, c’est un livre d’occultisme si vous ne savez ramasser les cailloux du petit pousset et lire entre les lignes, relire les basiques ne feront pas de mal… Tiens… C’est pas encore aujourd’hui que je vais me faire des amis dans l’ésotérisme…

C’est un ouvrage qui comporte tous les rappels essentiels pour travailler en magie avec des entités et encore plus avec une entité qui exauce sans trier les bonnes et les mauvaises demandes. Ce livre a donc été pensé et créé de façon intelligente et pédagogique pour permettre à ceux qui s’aventureront à travailler avec la Santa Muerte de façon responsable, sage, réfléchie, ancrée, réaliste… Certains trouveront peut-être que c’est trop… Pour travailler énormément avec des novices, je considère qu’on ne rappelle jamais assez les lois basiques de la magie à commencer par la responsabilité personnelle, une personne au fait de tout cela peut décider en conscience d’enfreindre les lois universelles mais au moins elle l’aura fait en connaissance de cause et de conséquences. A l’heure où la responsabilité personnelle est devenu un gros mot, je suis ravie de l’avoir trouver autant dans cet ouvrage surtout vu ce que la Santa Muerte permet de faire. Vous l’aurez donc compris, je recommande chaudement cet ouvrage.

Disponible Ici ou Ici


4e de couv. : « Tomás Prower guide les lecteurs curieux d’en apprendre davantage sur l’Ange de la Mort dans un voyage à travers l’histoire, les traditions, le folklore et son expérience personnelle de la Santa Muerte. » – Christopher Penczak, cofondateur du Temple of Witchcraft. Voici le premier ouvrage consacré à l’histoire, à la culture et à la magie de La Santa Muerte, destiné au monde non hispanophone. Sainte des causes perdues, de la communauté LGBT, des toxicomanes et de tous ceux que la société marginalise ou rejette, la Santa Muerte est adorée clandestinement par des millions de fidèles aux États-Unis et en Europe et sa popularité ne cesse de croître. Laissez-vous guider par Tomás Prower, l’un de ses dévots, dans la découverte pas à pas des charmes et des sortilèges destinés à favoriser l’argent, l’amour, le sexe, la guérison, la protection, etc. Cet ouvrage fournira au lecteur des informations détaillées sur les noms, les outils magiques, les autels, les offrandes, les prières, les rituels, les mythes, les symboles, les correspondances, etc. pour lui permettre de se lancer sereinement dans les pratiques de la Santa Muerte, ou pour simplement en apprendre davantage sur cette fascinante tradition.


Informations contractuelles :
Editeur : Editions Chronos Arenam
ISBN : 979-10-94880-17-3
280 pages


Présentation de l’auteur : Diplômé en Etudes Mondiales et en Etudes Ibériques et Latino-américaines, Tomás Prower a voyagé dans le monde entier.il a suivi de front un cursus complémentaire pendant qu’il travaillait comme traducteur au département de littérature de l’l’Université du Chili. Maîtrisant parfaitement l’espagnol, l’anglais et le français, il fut également agent de liaison culturel pour le gouvernement français, poste situé en Amérique du Sud et qui faisait le lien entre France, Etats-Unis et Membres du Mercosur. il profita de ce poste pour approfondir ses connaissance sur les populations locales et la jungle amazonienne.Il fut ensuite directeur des relations extérieures pour la Croix Rouge américaine dans le Nevada. C’est à son retour dans sa ville natale de Los Angeles, lorsqu’il exerce comme médecin légiste, qu’il commence à écrire et côtoie le monde LGBT et les sous cultures occultes. A ce jour, il est écrivain à temps plein et donne des cours et des formations dans le monde entier.