Retour de lecture pour : Le grimoire retrouvé Tome 1, Jean-Pierre Misset

Certains de mes retours de lecture peuvent présenter des éléments d’intrigues.


Retour de lecture : 

Tout d’abord, je remercie chaleureusement Babelio et H-tag éditions / Faralonn éditions qui m’ont fait confiance en m’envoyant ce livre contre une critique libre et non rémunérée.

Ce premier tome de 211 pages est divisé en deux séquences temporelles, une moyenâgeuse qui constitue la première partie et une contemporaine qui représente la deuxième moitié du livre. Comme son titre l’indique, l’intrigue tourne autour d’un grimoire et de sorcellerie.

Ici, je dois bien avouer que rédiger cette chronique me pose problème à plusieurs égards. D’abord parce que H-tag éditions est une jeune maison d’édition spécialisée dans le fantastique et que je souhaiterai l’encourager. Ensuite, parce que ce roman est une réédition, ce qui implique qu’il est passé sous les yeux et les corrections de deux éditeurs différents et qu’il est arrivé à moi après plusieurs relectures et supposés corrections et conseils. Et c’est là que ça coince…

La première partie qui, bien que comportant des éléments traditionnels de magie, de sorcellerie et de chasse aux sorcières, est plutôt sympathique en substance mais alors la forme me pose un réel problème. Si je vous dis qu’en 60 pages, on survole plusieurs années et écume plusieurs points géographiques, déjà ça doit vous donner une idée du problème. A ce niveau là, je ne pense même plus qu’on devrait parler d’ellipses temporelles, il y en a quasiment toutes les pages par moment, c’est un peu comme si l’auteur avait écrit un roman de 300 pages et qu’il avait fait un résumé de chaque passage important pour ensuite passé au suivant. Couplez cela avec des éléments traditionnels donc prévisibles, ce n’est plus un roman que l’on lit, c’est sa synthèse.

Comment, pas un éditeur, mais deux ont-ils pu laissé passer ça ? Je réfléchis encore et encore, je ne comprends pas ce choix, c’est une balle tirée dans le pied de l’auteur qui, pourtant, a clairement un potentiel qu’il aurait été bienvenu de mettre en valeur. Le pire scénario serait que ce soit l’éditeur qui ait demandé des coupes, on ne saura probablement jamais…

Si ton chemin croise celui du malade ou du désespéré,
Alors par les plantes ou par les mots viens-lui en aide !

Excepté cette grosse problématique, le style de l’auteur a du caractère, il manie le verbe aisément et avec style sans trop en faire, la partie moderne confirme qu’il a le talent nécessaire pour créer un roman digne de ce nom. Encore faut-il le conseiller de façon efficace. La deuxième partie, toujours, contient des éléments originaux, on y retrouve notre quatuor de personnages principaux à l’époque moderne, cette partie contemporaine présente une narration normalement détaillée, sans excès d’ellipses, c’est donc a priori la partie la plus importante, soulagement, elle se lit facilement mais encore faut-il arrivé jusque là… Je vais être honnête, j’ai lutté pour y arriver.

Petit plus pour le livre en tant qu’objet la couverture est belle et très agréable à tenir en main avec son toucher peau de pêche.

En conclusion, nous avons ici un premier tome décevant sur la forme au moins pour la première moitié puisqu’elle synthétise ce qui aurait dû être un premier tome à part entière. Mon avis est qu’il y a ici un défaut d’accompagnement éditorial de l’auteur. Je ne me procurerai pas le deuxième tome et je regrette de le dire. J’aimerai rappeler que le rôle d’un éditeur n’est pas seulement d’amener un livre à se matérialiser et à se commercialiser, il y a un travail de conseil, de corrections et d’accompagnement qui doit se faire… Je redonnerai quand même sa chance à l’auteur qui a un potentiel réel et dont le style est agréable.

Ma note finale est donc un Hors notation

Disponible ici ou ici


Pour aller plus loin…

4e de couv. : L’Inquisition est révolue, et pourtant… Jeanne, une jeune femme aux pouvoirs extraordinaires doit fuir afin de ne pas être arrêtée et condamnée pour sorcellerie. Sa mère, avant d’être brûlée sur le bûcher, lui avait confié l’une des pages de son grimoire décrivant la première partie de la recette d’un puissant Elixir.
Recueillie par des bohémiens, Jeanne croisera l’amour. Malgré tous ses efforts, sans le grimoire, elle n’avait pu recréer l’Élixir de longue vie. Mais cela ne l’empêchera pas d’honorer sa mère en prodiguant des soins aux personnes les plus humbles grâce à sa connaissance des plantes médicinales. La trace du puissant grimoire tant convoité par le tyrannique seigneur de la Chesnaille restera perdue durant des siècles.
Mais aujourd’hui il refait surface. Qui le protégera pour qu’il ne tombe pas entre de mauvaises mains ?


Des lectures similaires ? Je vous propose :

Un must read sur les sorcières
=> Rien que des sorcières de Katherine Quenot

Pour de l’histoire très bien racontée
=> Le juge et la sorcière de Joelle Dusseau

Pour une chasse aux sorcière dans le moyen-âge germanique avec des femmes fortes et insoumises
=> Indulgences de Jean-Pierre Bours

Des nouvelles audio gratuites de quelques minutes sur une bande de sorcières pas comme les autres 😉
=> Hocus Pocus… Calamitas ! de Hilda Alonso