Le moment des bilans, pour moi, pour c’est toujours une source de frustration parce que je réalise à quel point je n’ai pas réussi à lire autant que je le souhaitais, frustration éternelle… et cette année ne fait pas exception, puisqu’en plus, j’ai eu un gros changement de vie. En même temps, vous me direz peut-être « oui mais, tous les ans, il y a quelque chose… » et, le pire, c’est que vous n’auriez pas tord… C’est un cruel constat que je fais également tous les ans… pas assez de temps pour tout faire… et quand je pense que certains s’ennuient dans la vie… Personne pour écrire sur du temps qu’on achète à ceux qui s’ennuient ? Faites une fin dramatique, ça m’évitera de fantasmer trop longtemps sur cette belle chimère… ^^

Bon, histoire de moins me démoraliser, je vais faire un top très succinct et très souple dans les critères…

Côté romans

Poppy Z. Brite était dans mon top en 2021, et bien, il faut croire que c’est devenu une habitude… Corps Exquis a été une claque monumentale pour moi. C’est un roman coup de poing qui m’a fait aimé un roman qui tient de l’horreur pure, au point qu’on se sent voyeur tout du long, il est malaisant au possible et pourtant j’ai juste adoré.
Tout tient à la magie de la plume de Brite, si vous avez le coeur bien accroché, et j’insiste bien accroché, je le recommande mais n’oubliez pas qu’il est bardé de TW dans tous les sens… Cependant, croyez-moi, il vaut le détour ! Je crois que c’est le roman qui me fait le plus comprendre à quel point le talent d’un auteur peut faire aimer n’importe quel sujet, c’est pourquoi, il a la première place… Il a indéniablement laissé une marque au fer rouge dans mon esprit et dans mon expérience littéraire.

Pour la 2e place, j’ai deux ex aequo, il s’agit de Waterwitch de Alex Bell et de Clément Coudpel contre les Spectres de Samain

Ce sont les deux lectures de l’année en roman qui ont suscité chez moi le plus d’enthousiasme. Dans une année compliquée, où j’ai eu beaucoup de stress et de fatigue, ces lectures ont remis de l’élan dans mon expérience livresque de l’année.

Waterwitch, c’est juste une superbe découverte côté frisson, ce roman met en avant un personnage handicapé et son chien d’assistance en pointant toute la difficulté de vivre au quotidien avec un handicape mais aborde également des thématiques telles que la maltraitance infantile, la folie et la différence et, déjà rien que pour ça, clairement, il vaut le détour. Mais il ne serait pas dans mon top s’il ne s’agissait que de cela… Outre son écriture sensorielle très fine et brillamment exploitée et maîtrisée, l’autrice prend le temps de nous perdre en fausses pistes et de jouer sur nos peurs enfantines. Une autrice que je vais suivre absolument…

Clément Coudpel contre les Spectres de Samain, ah ce roman, vraiment, je ne m’attendais pas à faire la fan girl en le refermant…. Doté d’une écriture empathique et d’une narration fluide, l’autrice, qui n’est autre que notre dealeuse de livre Manon D’ombremont, nous embarque dans un univers pavé de références culturelles issues des jeux vidéos, des séries TV et animées et des mangas qui ont la gourmandise des bonbons de notre enfance. Elle a doté son roman de personnages attachants tout autant que mystérieux en distillant les informations les concernant au compte gouttes… On ne peut que vouloir adopter un Coudmou, la mascotte indubitable du roman, sa choumignonnerie fera fondre votre petite coeur ; bon, je ne serai contre adopter un Katel dont j’espère toujours connaître l’histoire (Pardon Manon :-p ).

Deux romans très différents donc mais qui ont suscité beaucoup d’intérêt et d’enthousiasme de ma part… Je trouve fort dommage qu’ils n’aient pas eu le rayonnement qu’ils méritaient… alors j’espère que les croiser dans mon bilan vous les rappellera s’il le faut à votre bon souvenir et pourquoi pas dans votre wishlist

Côté mangas

1. Le mari de mon frère de Tagama Gengoro

C’est indubitablement le manga qui m’a le plus touché, c’est un bonbon de tendresse, de douceur et d’empathie, c’est aussi écrit dans un cadre très réel et concret qui permet de s’identifier facilement aux personnages. Pourtant, même si ce manga est génial et que je le recommande, il y a un petit truc en plus que je n’identifie pas et qui me fait l’aimer tout particulièrement, je n’ai pas d’autres argument pour le vendre que ce que j’en ai déjà dit mais c’est ma petite pépite manga de 2021, je peux le relire sans problème encore plusieurs fois, j’ai le sentiment qu’il m’apportera tout autant à chaque lecture… Une sorte de manga doudou peut-être… Il est plus qu’urgent de le lire si ce n’est pas fait…

2. Chainsaw man
J’en ai parlé dans ma dernière parenthèse otaku, j’ai adoré cette saga, ultra efficace dans la mise en scène, avec un univers intéressant et des codes pas toujours très shonen, touchante au possible avec des personnages sur le fil, toujours plus proche de la mort que de la vie, ils sont en quête de miettes de vie et d’amour. Le must, des personnages féminins géniaux, diversifiés et originaux. Une saga courte donc abordable que je recommande très chaudement, une relecture est déjà en prévision pour ma part en 2021. J’ai juste adoré !

3. The breaker

J’ai déjà parlé très longuement de cette série donc je ne vais pas me répéter ici, elle est inégale sur la totalité des tomes sortis (new waves compris) et, très honnêtement, le début fait du tord à la série avec l’hommage à GTO. Il faut toutefois bien reconnaître qu’une fois passé ce stade, ça dépote et les idées comme les combats sont géniaux. Les personnages attachants ou détestables mais bien écrits et j’ai une mention spéciale pour la relation maître-élève que j’adore mais aussi pour le personnage féminin de Shiho qui clairement fait oublié le début absurde et qui manque terriblement à New Waves. Justement puisque j’en parle… un bémol pour la suite The Breaker New waves qui rétropédale avec du fan service de merdasse et des personnages féminins non aboutis, il faudra attendre la sortie de la suite pour se faire une idée globale mais n’empêche que, même ça me fait râler (oui c’est finalement plus facile de détester comme je le fais pour la merdasse de Boichi), il y a du très très bon et que je trouve qu’elle est à découvrir d’autant plus si vous aimez les arts martiaux et les différentes traditions martiales… Je ne vous cache pas que je croise très fort les doigts pour que la suite tienne davantage des 10 premiers volumes que des 20 derniers…

Mentions spéciales

Mention spéciale pour Coyote de Zariya Ranmaru, j’aime tellement l’autrice que ses oeuvres sont hors classement, je vous invite vraiment à la découvrir si vous aimez l’univers yaoi (le seul titre que je n’ai pas aimé c’est Void). Une autre mention spéciale pour Kemono Jihen de Aimoto Sho, la série est en cours et je suis à la bourre sur les tomes sortis mais je suis très enthousiaste pour le moment la concernant…

Je m’arrête là, pas de chiffres, ils me dépriment. Dire que je n’ai pas tenu mes objectifs de lecture serait un euphémisme mais vu les changements et les péripéties vécues depuis début août, c’est normal…
Je peux toutefois me targuer d’avoir rempli l’objectif tardif de me défaire de livres dont je ne voulais plus, grâce à mes nouveaux collègues, ils sont partis rejoindre leurs nouveaux adoptants. C’était un premier tri, il y en aura d’autres. Je conserve donc cet objectif pour 2022.

Petit plaisir de l’année 2021, avec mon nouveau travail, j’ai gagné des collègues qui aiment lire de tout et, ça, c’est super génial. Au bureau, on a même une mini pile de livre à lire que chacun alimente pour que les autres découvrent. Je suis bien sûre absolument fan de l’idée et j’ai très hâte de partager mes lectures favorites avec eux.


Pas d’autres objectifs pour 2022, un travail à temps plein, une auto-entreprise à côté, je ne vois pas comment je pourrais m’imposer un quota de lecture en restant réaliste, alors je vais faire de mon mieux. Et surtout continuer à prendre plaisir à lire et à découvrir vos chroniques qui remplissent inexorablement une wishlist qui devient de plus en plus un fantasme ou le cimetière de mes rêves inassouvis de lecture… Personne pour écrire sur l’histoire d’une wishlist qui se matérialise et prend vie pour hanter son propriétaire ? Faites une fin dramatique que ça ne me fasse pas fantasmer trop longtemps…. ^^

Bonne année les petits loups.